Alex Auld gardien numéro 1 du Canadien ?

Les fans ont chahués Carey Price mercredi dernier, ceux présents à Ottawa samedi soir ce sont aussi bidonnés.

Carey Price avait raison de nous dire de respirer par le nez… le pire était à venir, ce dernier a laissé filé 6 buts sur une non-chalance incontestable.

Hier soir le Canadien a vaincu le Wild au Centre-Bell 4-3.  C’était Alex Auld devant le filet.

Comme plusieurs fans de hockey, je crois de plus en plus que Alex Auld verra beaucoup d’action à Montréal cette année.  Sans avoir le titre de gardien numéro un, il est clair pour moi que Alex Auld verra de l’action pour au moins 35 parties départs, ce qui en laisse 47  la diva Carey Price.

Je m’en doutais avant le camp d’entraînement, maintenant, de plus en plus mes doutes ce dissipe et le Cowboy de la Colombie-Britannique risque de trouver la saison très longue s’ils veut commencer à dire aux fans de respirer par le nez et de livrer des performances non-chalantes.

Ce que les fans du Canadien aime ce sont les gardiens travaillants.  Ils ont connu Jacques Plante, Ken Dryden, Patrick Roy et pendant quelques saisons, Jaroslav Halak.  Laissez-moi vous dire qu’en terme de résultats et de travail, Carey Price en a beaucoup à faire pour me convaincre.

Faudrait peut-être lui rappelé que le camp d’entraînement est commencé et que malgré qu’il a de facto un poste de gardien disponible pour lui, qu’il est très facile pour une organisation de se débarasser d’un cas problème.  Ça peut passer par une transaction, par un rachat de contrat ou même le ballotage.

Savez-vous qui me rappelle Carey Price ?  Eric Lindros.  Carey Price moins arrogant bien sûr, mais tout comme Lindros on dit de lui qu’il a beaucoup de talent.  Lindros a livré un peu de son talent mais n’a jamais remporté la Coupe Stanley.  N’a jamais marqué 500 buts et n’a jamais marqué 50 buts non plus.  Lindros n’a jamais remporté un championnant des compteurs non plus.  Qu’un trophée Hart est la meilleure chose qui lui soit arrivé.  Lindros a été arrogant envers les québécois mais n’a jamais provoquer les fans de son équipe en leur disant de respirer par le nez.

Les fans paient leurs billets très chers et on le droit de s’attendre à ce que le petit Carey garde les buts à la hauteur de son talent.

Comme disait en entrevue Bob Hartley de Patrick Roy. Ce dernier voulait être le meilleur dans les entraînement, dans les matchs préparatoires et voulait constamment gagner.  Si Roy est réellement l’idole de Carey Price je ne demande à quel point de vue il s’en inspire car rien de tout cela ne transpire sur la glace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s