Le DG derrière le banc, pas un grand succès dans la LNH

Selon mes recherches aucun directeur gérant n’a remporté la Coupe Stanley alors que celui-ci avait décidé de congédier son entraîneur chef et de s’approprier de la fonction en étant celui qui dirige derrière le banc.

La mission du Canadien cette année de 100e anniversaire était claire.  Remporter la Coupe Stanley.  Jusqu’ici l’équipe ne se dirige pas vers ça si on regarde la panoplie de points d’interrogations.  Le plus gros point d’interrogation est maintenant derrière le banc.  Il y’en a d’autres.  La défensive, les gardiens et l’avantage numérique.

Rajouter à cela un grand nombre de matchs à domicile qui fera en sorte que plusieurs joueurs ne s’arrêteront pas de fêter.

Qu’est-ce qui changera avec Gainey derrière le banc ?

Rien.  Ils seront éliminés ou feront les séries par la porte d’en arrière avant que la troupe de Gainey ne se fasse démolir par l’équipe de son ancien entraîneur Claude Julien.

En pyjama le Canadien s’incline contre les Bruins

canadiens-pyjama

Avec leur unifome en pyjama (voir la photo) et un logo rappelant celui des Leafs sur le casque, le Canadien s’est incliné face aux Bruins par la marque de 3 à 1 au Centre Bell ce dimanche après-midi.

Les Bruins ont démontré pourquoi ils sont actuellement la première équipe de la LNH.

Ils ne paniquent pas, ils ont un gardien solide en Tim Thomas et se défendent très bien en désavantage numérique.

Seul point positif pour le Canadien, Carey « josé » Price a baissé sa moyenne en accordant cette  fois-ci que deux buts.

Claude Julien a démontré cet après-midi pourquoi il sera nommé entraîneur de l’année en juin prochain.

En terminant on a encore vu cet après-midi le fantôme d’Alex Kovalev qui n’est plus lui-même depuis le match des étoiles du week-end dernier.

Équipe de rêve des joueurs que Montréal avait

Voici une équipe de rêve composée de joueurs que le Canadien de Montréal a déjà eu dans son alignement.

Avouez que c’est aussi bon que ce que le Canadien aligne présentement.

Les avants:
Mike Ribeiro
Richard Zednik
Michael Ryder
Sergei Samsonv
Dainius Zubrus
Mark Recchi
Mikhail Grabovsky
Donald Brashear
Darcy Tucker
Radek Bonk
Claude Lemieux

Défenseurs
:
Sheldon Souray
Mike Streit
Ron Hainsey
Stéphane Robidas
François Beauchemin
Craig Rivet

Gardiens:
Tomas Vokoun
Cristobal Huet
José Théodore

Entraîneurs:
Jacques Lemaire
Michel Therrien
Claude Julien

Brisebois et Bégin écopent. Ha le Canadien et les francophones

Imaginez.  Le Canadien rappelle Ryan « je score dans mon but » O’Byrne et c’est Patrice Brisebois qui le jour de son anniversaire devra regarder le match de ce soir du haut des estrades à Tampa Bay.

Quant à Steve Bégin il est exclu de la formation pour un deuxième match consécutif.

Ha le Canadien et les joueurs francophones.  Pas facile.  Faut plaire aux anglophones et au propriétaire américain.

Si j’étais Steve Bégin ou Patrice Brisebois je demanderais un échange.

Il est clair que Bégin a beaucoup de coeur et qu’il pourrait venir hanter ses anciens coéquipiers durant les séries.

Je verrais très bien Steve Bégin avec les Bruins à Boston.  Même chose pour Patrice Brisebois.

Patrice Brisebois vaut beaucoup mieux que Ryan O’Byrne, c’est avec semblables décisions qu’on s’aperçoit que Guy Carbonneau a la maturité d’un coach de pee-wee et que sa place derrière le banc de l’équipe de l’Est au match des étoiles était de la pure frime.  Si le match avait été présenté ailleurs, en aucun cas Carbonneau n’aurait été considéré.

Même Michael Ryder passe pour un génie à Boston sous la direction de Claude Julien. 
Mikhail Grabovsky fait flèche de tout bois à Toronto.
Sergei Samsonov a déjà plus de points que sa saison passée à Montréal en 2006-2007.  Il a fait de même la saison dernière.

Il est clair que Guy Carbonneau n’est pas capable de tirer le meilleur de ses joueurs et ça lui jouera bien des tours d’ici la fin de la saison.

Pourquoi la plupart des joueurs qui quittent Montréal deviennent meilleurs?  Il semble que c’est là une question que la direction du Canadien ne se pose pas.

Pourquoi la plupart des joueurs qui arrivent d’une autre équipe et signent avec Montréal deviennent moins bons?  Là aussi c’est une question que la direction du Canadien devrait se poser.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.